La RIF : La Révolution Intellectuelle des Femmes

(Texte écrit le 2 mai 2014)



   
           

Atteinte par une grandeur loin d’être éphémère, je vis cette nuit en noctambule émérite. L’insomnie pour excuse, je pars en chemin de l’écriture. Un petit bout de texte qui se déroule pour signifier la vie qui passe doucement et lentement. Transition d’amour qui me gorge de douceur, je remets l’armature de la discipline de soi. Mon temps est imparti. Je ne veux dire en tréfonds se qu’il se passe. Mais en surface, j’habite mon corps et ma vie comme une nouvelle fleur qui éclot. D’une élégante justesse, j’essaie de retranscrire mes mouvements d’âme et je choisis d’interpréter une division des sens qui me retient en évanescence d’amour. J’efface tout microbe acariâtre par des ondes d’amour et transforme le monde par une ultime puérilité intelligente.

Oyé, Oyé, voyez petites gentes comme j’écris bien. Lisez bien mes mots et comprenez leurs sens et intégrez leur intrinsèque moelle.

Par un heureux coup du sort, la vie revient en moi et je suis toute en émoi.

Comme une plongeuse en l’âme de la Terre, j’en ressors grandie de bonnes valeurs douces et aimantes. Toutes ces valeurs actrices de ma vie. Je bascule dans une bonne vie et me met à l’ouvrage dans la reconstruction d’un atrium grand et éclairé par le culte de l’amour à toute épreuve. Mon petit tatouage d’aigle royal me guide, mon « Free Bird 13 » va et vogue sous des ciels étoilés. Esprit de liberté qui me fait avoir le sourire même dans les moments difficiles.

Je plaide la cause des femmes et mères en ce monde, toute une colonne d’amour procréateur.

J’instaure un cadre heureux et chaleureux en ce jour de mois de mai. Loin d’un gynécée réducteur et parfois destructeur, les enfants baignant dans leur liquide d’amour apprennent la vie en leurs entrailles. La cloison protectrice de la mère divise les êtres afin qu’ils se rapprochent par leurs cœurs. Leurs battements tels des enregistreurs des pulsations du monde. Cela donne de la trempe des êtres humains qui redessinent leur vie sur fond de progrès. Mais l’amour qui unit une mère à son enfant n’a pas de progrès. Il est le même depuis la nuit des temps. Il marque la femme quand elle devient mère. Et pas besoin d’attendre la fête des mères pour les mettre  à  l’honneur et rendre ainsi hommage à la vie tout simplement. Cette transmission de la vie par l’accouchement. Quelle beauté et bonheur de donner la vie et d’être mère…

Les hommes et leur violence ne serait-elle pas juste une revanche envers les femmes qui peuvent donner la vie et accoucher ? Le monde est ainsi fait. Les hommes mettent leur graine mais les femmes construisent en leur sein la vie. Car oui, la femme peut accoucher d’un monde tout comme accoucher d’un enfant. Le projet de la nouvelle vie sur Terre qui serait un meilleur projet que ce qui a déjà été fait. Sans rien déconstruire ni détruire. Juste un avancement, une amélioration par la prise de conscience qui fait changer les êtres humains en eux pour un monde meilleur.

L’amour fusionnel d’une mère avec son enfant pour remplacer la fusion du coeur nucléaire de ces centrales si destructrices.

Et l’amour maternel de la mère pour la Terre qui nous porte et les hommes qui y habitent. J’ajouterais aussi tout le monde animal et végétal. En fait, l’Amour de la mère pour la Création. Car je réfute cet empire créationniste paternaliste, le père, le fils et le saint-esprit. Toutes les religions en fait sont des religions d’hommes ou les femmes n’ont qu’un rôle subalterne. Aucune religion n’a à sa tête une femme. Ah oui, la Sainte Vierge, oui mais elle ne parle pas. Qui parle à sa place ? Les hommes… Elle, elle doit juste aimer et pleurer pour ses enfants qui souffrent. 2000 ans après donnons la parole aux femmes. Qui elles peuvent réellement faire, la mère, la fille et le saint-esprit. Car la transmission  ne se fait pas juste par l’éducation. Mais aussi par ces 9 mois à l’intérieur du ventre de la mère.

Le symbolisme de la Terre portant les êtres humains. Renier la femme qui règne et dirige le monde par ses idées serait comme refuser la Terre qui nous porte. Et donc, avec, refuser les éléments, l’Univers, le système solaire et le mystère du Big Bang.

Cet empire créationniste créé par les hommes et non par les femmes. Nous, les femmes nous devons refuser cela et nous lever pour enfin parler en notre propre nom.

Vive la liberté, Vive les femmes. Nous sommes au mois de mai, comme la maxime « Au mois de mai, fais ce qu’il te plait. » Et Rejouons mai 68 46 ans après. Ne reduisons pas la libération de la femme par juste la libération sexuelle. Il y a aussi la libération intellectuelle. Marre que la femme soit juste une belle potiche ou une belle plante. La femme peut aussi être intelligente et avoir des choses à dire en philosophie et dans la religion !!! Je propose la Révolution Intellectuelle des Femmes (RIF) pour mai 2014. La RIF, pour contrer en somme les superbes riffs de guitare créés par les guitaristes, hommes pour la plupart.

La femme n’est pas juste une muse pour les hommes. Elle peut être aussi sa propre muse et donc créer par elle-même quelque chose. Arrêtons d’enfermer la femme dans une église, une mosquée, une tour, une maison, un lit, une école, une entreprise, une machine, une voiture, une télé, une guitare, une statue, une oeuvre d’art. La femme est dans son propre corps. Dans son corps de femme avec des envies de femme, des désirs de femme. Que ce soit des désirs sexuels, mais aussi intellectuels, maternels, spitiruels et professionnels... On n'a pas à être qu'une facette, qu'une étiquette. On peut être une femme complète qui agit d'une manière équilibrée dans le monde. Parce que la femme selon les hommes elle est soit : Une sainte, une salope, une bucheuse, une folle, une mère, une vénale, une pipellette, une intello, une infidèle, une ménagère, etc... Tous ces noms d'oiseaux réducteurs et pour la plupart faux. Alors soyons enfin ce que nous sommes vraiment. Des femmes complètes qui se sont trouvées et s'assument pleinement pour vivre une vie équilibrée... Plus envie qu'on soit des simplettes, avec juste une étiquette qui nous caractérise sur une seule facette. Nous sommes multi-facettes et bien plus complexes que vous ne le pensez vous les hommes. Alors osez nous découvrir telles que nous sommes vraiment.  Mais bon, va falloir que les hommes avancent un peu aussi, et parfois même beaucoup. Car nous allons refuser de nous laisser marcher sur les pieds, refuser que l'on s'applatisse comme une crêpe pour leurs beaux yeux.. : s'ils étaient beaux en plus... Car parfois, très bof-bof... De la crêpe complète à la femme complète... Et non, le pouvoir aux femmes n'est pas la fin des hommes, c'est juste la fin des cons... Les gentils eux, ils ont toute leur place dans nos vies. Ce sont les autres dont on ne veut plus. Alors, s'ils s'avancent pas les cons, ils resteront tout seuls!! Bien fait pour eux. Car bien souvent la femme qui s'assume doit affronter le célibat au long cours. Car cette femme-là fait peur : Trop bien pour eux... A ceux-là on leur dira : Non, désolée, trop nul pour moi... Et toc !

Alors refusons que les femmes ne soient au pouvoir que juste le temps d’une journée : Le 8 mars - journée Internationale de la Femme. Les femmes doivent être à l’honneur tout au long de l’année. Mais avec leur propre liberté d’action, de pensée, de parole et d'écriture.

La femme est l'égale de l'homme, elle peut donc être à ses côtés et non derrière lui...

Je ne prône pas le féminisme à outrance, qui n'est que du machisme à l'envers, juste que les femmes n'ont plus à être soumises aux lois des hommes sans pouvoir se défendre... Elles peuvent elles aussi faire leurs propres lois...où les hommes ont leur place également...

En somme, une société juste et équilibrée...

Liberté des femmes.

Liberté du bonheur et de l’amour en ce monde.